En Suisse, près de 30% de la population de plus de 15 ans est en surpoids et 10% est obèse, selon des chiffres publiés en 2012 par l’Office fédéral de la statistique. Le journal helvète Planète Santé fait le point sur la maladie.

En Suisse, près de 30% de la population de plus de 15 ans est en surpoids et 10% est obèse, selon des chiffres publiés en 2012 par l’Office fédéral de la statistique. Le journal helvète Planète Santé fait le point sur la maladie.

Chez nos voisins suisses, l’inquiétude est palpable. En vingt ans, la proportion de personnes obèses a quasiment doublé dans le pays, passant de 6 à 11% chez les hommes et de 5 à 9% chez les femmes. Elle est plus importante chez les personnes âgées que chez les jeunes, mais les 15-24 ans sont particulièrement concernés par cette évolution. Certes, l’obésité résulte notamment d’une combinaison entre de mauvaises habitudes alimentaires et un manque d’activité physique, mais le problème dépasse largement la seule responsabilité individuelle.
L’obésité est aujourd’hui un problème de santé publique préoccupant dans tous les pays occidentalisés en raison de son rôle déterminant dans le développement de certaines maladies chroniques et de son influence sur le taux de mortalité. D’où l’importance pour les pouvoirs publics de s’emparer de cette question.



Pomme ou poire

Pour le journal suisse Planète Santé qui a réalisé un dossier sur l’obésité, les travaux recherche récents ont prouvé que l’endroit où la graisse est localisée est beaucoup plus important que la quantité totale de graisse stockée dans le corps. On distingue ainsi deux formes d’obésité: en pomme et en poire. Celle en pomme (ou androïde) se caractérise par une accumulation des graisses au niveau du ventre. Cette graisse abdominale, ou viscérale, enveloppe les organes vitaux et est un facteur important de risques cardiovasculaires et de développement du diabète. Elle concerne le plus souvent les hommes.
L’obésité en forme de poire (ou gynoïde) est définie par une répartition des graisses qui s’installent sur les hanches, les fesses et les cuisses, la fameuse culotte de cheval qui touche essentiellement les femmes. Cette graisse des hanches est moins dangereuse que celle accumulée dans l’abdomen.



Comorbidités associées

Le problème de l’obésité est qu’elle est fréquemment associée à un grand nombre de complications telles que: le diabète de type 2, l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie, des maladies cardiovasculaires, certaines pathologies du foie et de la vésicule biliaire, certains types de cancer (prostate et intestin pour les hommes et sein et utérus pour les femmes), apnées du sommeil, usure prématurée de l’appareil ostéoarticulaire accompagnée de douleurs dans le dos et les genoux, problèmes psychosociaux (faible estime de soi, discrimination, difficultés à trouver un emploi, qualité de vie amoindrie), impuissance ou encore troubles érectiles.

Pour en savoir plus : cliquez ici