La santé des adolescents a été passée au crible dans une étude publiée dans la revue scientifique britannique The Lancet.

Des ados démontre la montée en puissance de l’obésité

La santé des adolescents a été passée au crible dans une étude publiée dans la revue scientifique britannique The Lancet. Le nombre de jeunes obèses ou en surpoids a plus que doublé
depuis 1990 : 324 millions d’adolescents et de jeunes adultes sont désormais concernés.

Il y a plus d’adolescents que jamais sur la planète et leur santé est en pleine évolution. Selon une gigantesque étude dont les conclusions viennent d’être publiées par le journal médical The Lancet, l’obésité, l’anémie, la consommation d’alcool et de tabac, mais aussi les critères sociaux ayant des conséquences sur la santé comme les mariages précoces ou l’accès à l’enseignement sont à l’origine de grands bouleversements sanitaires chez les adolescents.
« Il y a un grand changement épidémiologique au niveau planétaire, résume Mathieu Bélanger, le directeur de la recherche du Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick (Canada). Il y a un déplacement de l’état de santé de nos jeunes qui passe d’un état plutôt précaire vers des maladies qui sont plus associées à des environnements riches, mais ce n’est pas nécessairement mieux. »
Pour réaliser cette enquête, les scientifiques ont pris en compte 12 indicateurs de la santé des adolescents et des jeunes adultes vivant dans quelque 195 pays à travers le monde. Résultat : 53% des personnes âgés de 10 à 24 ans, contre 46% en 1990, vivent dans un territoire qui cumule les difficultés. Les scientifiques ont identifié 70 pays dans lesquels les risques sanitaires liés aux maladies, à l’alimentation ou encore à la violence sont particulièrement élevés pour les plus jeunes.


Un jeune sur cinq âgé de 10 à 24 ans souffre d’obésité

Les scientifiques mettent particulièrement en garde contre la forte progression du nombre de jeunes obèses ou en surpoids qui a plus que doublé depuis 1990. Aujourd’hui, la population d’adolescents et de jeunes adultes obèses ou en surpoids atteint 324 millions, soit 20% de cette tranche d’âge.
« Il y a un plus grand fardeau associé aux maladies chroniques qui sont plus difficiles à gérer dans le temps. Il y a de plus en plus de gens qui sont exposés à des habitudes de vie qui mènent au surpoids et à l’obésité », commente M. Bélanger. L’étude révèle ainsi que près d’un cinquième des adolescents de la planète souffre d’embonpoint ou d’obésité. Soit un bond de 120 % par rapport à 1990. Cela signifie que l’on compte aujourd’hui 180 millions d’adolescents de plus qui sont trop gros ou obèses.
Un seul pays sur 195, le Congo, échappe à une augmentation du surpoids et de l’obésité à l’échelle mondiale. On constate une augmentation importante du problème dans pratiquement tous les autres pays.
« Il y a lieu de s’inquiéter, car l’obésité est associée à une augmentation des maladies chroniques qui sont très difficiles et très coûteuses à gérer, estime Mathieu Bélanger. Les endroits les plus marqués par l’augmentation de l’obésité, et qui vont éventuellement devenir plus affligés par une augmentation de la prévalence des maladies chroniques, ce sont les endroits qui ne faisaient pas encore face à ces défis-là et qui ont moins les moyens économiques de les affronter. »