Le « Maine Medical Center » situé sur la côte Est des Etats-Unis vient de recevoir une subvention fédérale de 2,2 millions de dollars afin de savoir si certains produits chimiques couramment trouvés dans les articles ménagers peuvent contribuer à l’obésité chez les adolescents.

Le « Maine Medical Center » situé sur la côte Est des Etats-Unis vient de recevoir une subvention fédérale de 2,2 millions de dollars afin de savoir si certains produits chimiques couramment trouvés dans les articles ménagers peuvent contribuer à l’obésité chez les adolescents et les rendre plus enclins à l’ostéoporose plus tard dans la vie.
« L’adolescence est un moment important où notre corps accumule à la fois l’os et la graisse », a déclaré le chercheur principal, le Dr Abby Fleisch, endocrinologue pédiatrique à Maine Med.
« Peu d’études humaines ont examiné comment ces produits chimiques dans notre environnement pourraient avoir un impact sur notre accumulation de graisses et la santé de nos os », estime le scientifique américain.