D'après une nouvelle étude parue dans l'European Respiratory Journal, le tissu adipeux qui s'accumule dans les parois respiratoires des personnes obèses pourrait expliquer leurs problèmes d'asthme.

D’après une nouvelle étude parue dans l’European Respiratory Journal, le tissu adipeux qui s’accumule dans les parois respiratoires des personnes obèses pourrait expliquer leurs problèmes d’asthme.

On sait déjà que la surcharge pondérale peut entraîner des maladies cardiovasculaires ou du diabète de type 2. Selon le docteur Peter Noble, professeur agrégé à l’université d’Australie occidentale de Perth, l’obésité pourrait conduire à des problèmes de respiration sifflante et d’asthme. Dans son étude parue dans l’Europen Journal Respiratory, cette situation pourrait s’expliquer par le tissu adipeux qui s’accumule plus dans les parois respiratoires des personnes en surpoids et souffrant d’obésité, modifiant ainsi leur structure.
Les chercheurs ont examiné les échantillons post-mortem de poumons de 52 personnes conservés à la biobanque de tissus par voies respiratoires. Parmi ces personnes, 15 n’avaient pas d’asthme déclaré, 21 souffraient d’asthme mais sont mortes d’autres causes et 16 sont mortes d’asthme.
Grâce à des colorants pour visualiser les structures des voies respiratoires par microscope, ils ont pu identifier et quantifier tous les tissus graisseux présents et ont comparé ces données avec l’IMC de chaque personne.
Ils ont alors constaté que des tissus graisseux s’accumulaient dans les parois respiratoires et que cette quantité de graisse augmentait en fonction de l’IMC.
« Nous avons découvert que la graisse excessive s’accumule dans les parois des bronches, elle y prend de la place et semble augmenter l’inflammation dans les poumons, le docteur Peter Noble. Nous pensons que cela provoque un épaississement des bronches qui limite le passage de l’air dans les poumons. Cela pourrait expliquer au moins en partie une augmentation des symptômes de l’asthme. »
Autre observation intéressante : il semblerait que cette augmentation de graisse modifie la structure normale des voies respiratoires et entraîne une inflammation des poumons.

Pour en savoir plus : cliquez ici et ici.