L’Espace Médical Nutrition & Obésité a lancé, début octobre, son projet d’expérimentation innovante en santé, à la maison régionale de l’innovation de Dijon.

L’Espace Médical Nutrition & Obésité a lancé, début octobre, son projet d’expérimentation innovante en santé, à la maison régionale de l’innovation de Dijon. Cette initiative prévoit de mettre à la disposition des patients les compétences d’une équipe pluridisciplinaire.

Grande première en région Bourgogne-Franche-Comté. L’Espace médical nutrition & obésité (EMNO) rend opérationnel son projet d’expérimentation innovante en santé qui prévoit un parcours médico-éducatif. Ce temps fort a été accompagné par Natacha Lemaire, rapporteure générale du Conseil stratégique de l’innovation en santé auprès du ministère de la Santé. Le projet porté par EMNO, basé à la maison médicale de Valmy, à Dijon, fait partie des dispositifs introduits par la loi de finances 2018 permettant aux acteurs de santé de déroger à des règles de droit en testant des organisations et des modèles de financement, « pour transformer l’offre de santé, améliorer la pertinence et la qualité des prises en charge ».
Le projet, l’un des deux premiers lauréats de la région sélectionnés à l’échelle nationale, concerne les patients souffrant d’obésité, un problème de santé publique dans une région où plus de 16% de la population est concerné.



Equipe pluridisciplinaire, éducation thérapeutique

EMNO met à la disposition des patients les compétences d’une équipe pluridisciplinaire : médecin, infirmier, diététicienne, psychologue. Il leur permet de suivre un véritable parcours médico-éducatif basé sur un programme de soins personnalisé intégrant les personnes souffrant de surpoids ou d’obésité, avec ou sans troubles des conduites alimentaires. Cette initiative concerne également les personnes entrant dans un processus de chirurgie bariatrique.
Le patient accède également à une éducation thérapeutique via une plateforme pédagogique éducative dématérialisée (modules interactifs sur la gestion nutritionnelle, auto-évaluation via des quizz, échanges sur les forums, implication de l’entourage…).
Au-delà de la prise en charge, l’innovation porte sur le modèle de rémunération des professionnels, au forfait et non plus à l’acte.

Les bénéfices attendus se mesureront notamment en termes d’amélioration de la qualité de vie, de diminution des hospitalisations et de recul de l’obésité sévère dans la région.

Pour en savoir plus : cliquez ici