Vaimalama Chavez, Miss France 2019, aime beaucoup Montpellier ! Samedi 15 juin, elle est venue soutenir une journée d'action et de sensibilisation organisée par la Ligue contre l'obésité (LCO) avec la salle de sport et santé Training go des Prés-d’Arènes.

Vaimalama Chavez, Miss France 2019, aime beaucoup Montpellier !

Samedi 15 juin, elle est venue soutenir une journée d’action et de sensibilisation organisée par la Ligue contre l’obésité (LCO) avec la salle de sport et santé Training go des Prés-d’Arènes.
Si danseurs et danseuses polynésiens ont effectué une démonstration de danses et haka, sous les yeux émus de Vaimalama Chavez, originaire de Tahiti, Miss France a tenu à préciser le sens de son combat contre l’obésité. « Cela fait partie de l’éducation, réapprendre à faire de l’activité physique régulière. En Polynésie française, c’est un fléau. Un enfant sur trois est atteint. C’est alarmant : problème d’alimentation, d’éducation, sédentarité, jeux vidéo, télé alors qu’auparavant, les enfants couraient dans la nature
En janvier dernier, Miss France avait accordé une longue interview à la ligue contre l’obésité.



Vaimalama et des patients essaient le fonctional training

De son côté, le professeur David Nocca, chef de service de l’équipe de chirurgie de l’obésité au CHU de Montpellier et président de la LCO a rappelé qu’ « une journée comme celle-là permet de répéter le message sur l’intérêt de faire régulièrement de l’activité physique. Nous sommes tous d’accord pour dire que la vie a changé depuis cinquante ans. Il faut absolument des prises de conscience. En cas de surpoids, il ne faut pas culpabiliser un enfant. Il faut consulter un médecin spécialiste et mettre en place un changement de mode de vie qui va faire que le gamin va bouger plus et surtout qu’il en prenne du plaisir. »
Aurélien Bozec, gérant des enseignes Training go, a rappelé le soutien de son enseigne à la Ligue contre l’obésité. « Nous avons tenu à joindre l’utile à l’agréable. Il faut faire du sport, c’est adaptable à toute personne même en surpoids, il faut la faire sortir de sa zone de confort. »
Au cours de l’après-midi, Miss France et des patients se sont essayés au fonctional training, « du sport haute intensité qui lutte contre toutes les maladies chroniques ». Ce qui n’a fait nullement fait peur à la plus belle des Françaises : « J’ai un fort esprit de compétition ! » Voir la vidéo Midilibre.fr