A Chicago, les experts en médecine comportementale du Rush University Medical Center se rendent chez les patients pour voir s'ils peuvent trouver des solutions pour lutter contre l'obésité infantile.

A Chicago, les experts en médecine comportementale du Rush University Medical Center se rendent chez les patients pour voir s’ils peuvent trouver des solutions pour lutter contre l’obésité infantile.

Aux Etats-Unis, une étude en cours intitulée « Creating Healthy Environments for Chicago Kids » (CHECK) compare un programme de traitement familial offert à la maison avec les visites traditionnelles à la clinique. Elle concerne près de 300 familles. « Même s’il y a un coût opérationnel plus élevé pour qu’un expert se rend au domicile du patient, un traitement personnalisé basé sur les routines de la famille pourrait faire la différence dans l’amélioration de la santé globale de la famille et du poids de l’enfant », déclare Brad Appelhans, expert en médecine comportementale au Rush University Prevention Center et chercheur principal de l’étude. L’objectif est que les familles adoptent des changements permanents de leur mode de vie afin d’améliorer leur santé et que leurs enfants adoptent ces saines habitudes à l’âge adulte.
Les familles admissibles travailleront avec un conseiller en gestion du poids formé pendant douze mois. « Voir le contenu du garde-manger et du réfrigérateur de la cuisine familiale, l’aménagement de la chambre de l’enfant, le quartier où ils résident, l’accessibilité au parc et l’équipement pour l’activité physique permettra aux conseillers de fournir des recommandations cliniques plus appropriées et ciblées », a explique Brad Appelhans.



Education, coaching, recommandations

Les conseillers pourront également observer les routines quotidiennes de l’enfant et de sa famille et formuler des recommandations pour augmenter l’activité physique et améliorer les habitudes de sommeil des enfants. « S’il y a un ordinateur de télévision ou de tablette dans la chambre de l’enfant, nous pourrions recommander de l’enlever afin que les parents puissent surveiller le temps passé à l’écran de leur enfant par rapport à l’activité physique », estime l’expert. « Le temps passé devant l’écran peut également perturber les routines d’heure du coucher, ce qui peut entraîner un mauvais sommeil et augmenter le risque de prise de poids. »
Axé sur la famille, le programme CHECK prévoit notamment des traitements à domicile et en clinique, l’éducation nutritionnelle, le coaching, les recommandations en matière de sommeil sain et les stratégies de modification du comportement.

Pour en savoir plus : cliquez ici