Les deux thèmes abordés dans cet article sont : faire bouger les bébés et l'allaitement et l'obésité.

Faire bouger les bébés

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) suggère de faire bouger les bébés. Après avoir publié ses premiers conseils sur l’activité physique, le comportement sédentaire et le sommeil chez les enfants de moins de 5 ans, le 26e congrès européen de l’obésité, qui s’est déroulé fin avril à Glasgow, est largement revenu sur ces recommandations en insistant sur la nécessité de la prévention dès le plus jeune âge. Dans ses conclusions, le congrès préconise, par exemple, de la gymnastique quotidienne (30 minutes) sur le ventre pour les bébés dès les premiers mois. Il fustige également l’immobilité. Il estime que le temps passé attaché sur les sièges inclinables ne devrait pas dépasser une heure d’affilée.



L’allaitement contre l’obésité

Les enfants non allaités ont 22% de risques supplémentaires d’être obèses comparés à ceux nourris au sein durant six mois. C’est la conclusion d’une étude de l’OMS présentée à Glasgow au Congrès européen sur l’obésité pilotée par l’institut national de santé Ricardo Jorge, au Portugal. Cette vaste enquête repose sur l’analyse d’un panel de 3 000 enfants âgés de 6 à 9 ans dans 16 pays européens. Devant l’échec des politiques de santé à faire reculer l’obésité infantile en Europe, les auteurs appellent à encourager l’allaitement, améliorer la formation des professionnels, protéger davantage les mères allaitantes sur le plan légal, renforcer les contrôles marketing des fabricants de lait pour bébés… Objectif : atteindre un taux d’enfants en allaitement exclusif les six premiers mois de 50 % d’ici 2025. En France, aujourd’hui, ce taux est d’environ 25%