Selon des chercheurs américains, une classe de produits chimiques perturbateurs endocriniens - connus sous le nom de PFAS - peut servir de « déclencheur environnemental » et provoquer de multiples effets néfastes sur la santé endocrinienne, y compris l'obésité.

Selon des chercheurs américains, une classe de produits chimiques perturbateurs endocriniens – connus sous le nom de PFAS – peut servir de « déclencheur environnemental » et provoquer de multiples effets néfastes sur la santé endocrinienne, y compris l’obésité.

Les produits chimiques et la santé ne font pas bon ménage. Lors d’une séance d’information du Congrès américain parrainé par le Nih National Institute of Environmental Health Sciences et la Société endocrinienne, un groupe d’experts a décrit comment l’exposition humaine à un certain nombre de produits chimiques perturbateurs endocriniens pouvaient être particulièrement mauvais pour la santé et provoquer de l’obésité.
Parmi ces produits néfastes, les experts ont relevé les substances perfluoroalkyl et polyfluoroalkyl. Ces produits chimiques perturbateurs endocriniens, mieux connus sous le nom de PFAS, ont été associés à une série de résultats défavorables. Les experts ont appelé le Congrès à soutenir les efforts visant à accroître la recherche et la collaboration entre les organismes.
« Les premières études ont montré un lien entre une plus grande exposition au SPFO (sulfonate de perfluorooctane) et un risque accru de résultats endocriniens comme l’obésité. D’autres recherches spécifiques sont nécessaires pour examiner des facteurs comme le moment de l’exposition », a déclaré Abby Fleisch, médecin traitant en endocrinologie pédiatrique et diabète au Center for Outcomes Research and Evaluation du Maine Medical Center.



Ustensiles de cuisine, moquette, mousse…

PFAS est un groupe important de produits chimiques. Pire : il est en pleine expansion. Tous ses composés sont largement utilisés pour rendre les produits de tous les jours plus résistants aux taches, la graisse et l’eau. Selon les experts, plus de 4 700 produits chimiques sont utilisés dans de nombreux ustensiles de cuisine antiadhésifs, dans la moquette résistante aux taches et même dans la mousse de lutte contre l’incendie.
Si les produits chimiques restent dans l’environnement pendant une durée inconnue, en revanche on sait qu’ils mettent de nombreuses années à quitter le corps humain, selon Mark F. Miller, chef de cabinet du National Institute of Environmental Health Sciences et commandant du Service de santé publique des États-Unis. « Sur ces quelque 4 700 produits chimiques PFAS, nous n’en avons mesurer qu’un très petit nombre recueillis dans de l’eau, des sédiments ou des échantillons biologiques », a déclaré M. Miller. Des études sur les adultes, les enfants et les femmes enceintes suggèrent que les produits chimiques PFAS jouent un rôle dans l’obésité et l’ostéoporose. Le docteur Abby Fleisch a déclaré au cours de la séance d’information du Congrès américain être très « critique » et souhaite mener plus de recherches sur le terrain des produits chimiques perturbateurs endocriniens.

Pour en savoir plus : Cliquez ici