Des chercheurs de l’Université de Louvain en Belgique veulent empêcher les cellules cancéreuses de produire de la graisse. Ils estiment qu’elles se multiplient en utilisant les lipides comme nourriture. Ils espèrent qu’un nouveau médicament pour lutter contre l’obésité permettrait de combattre les métastases.

Des chercheurs de l’Université de Louvain en Belgique veulent empêcher les cellules cancéreuses de produire de la graisse. Ils estiment qu’elles se multiplient en utilisant les lipides comme nourriture. Ils espèrent qu’un nouveau médicament pour lutter contre l’obésité permettrait de combattre les métastases.

Les liens entre obésité et le risque de certains cancers existent. Les scientifiques ont établi que les processus sous-jacents à cette association constituent des signaux biologiques favorables au métabolisme de la tumeur. Récemment, une étude a démontré comment les précurseurs d’acides gras favorisent le développement des métastases.
Face à ce constat, une équipe de l’Université catholique de Louvain (Belgique) cherche à prévenir les métastases en empêchant les cellules cancéreuses de produire de la graisse. Cette stratégie et les travaux de l’équipe ont été présentés dans la revue Nature Communications.
Dans la revue, l’auteur principal, Olivier Feron, chercheur à l’UCLouvain, décrypte le processus par lequel le cancer se propage à travers le corps via les métastases. Il explique que les cellules cancéreuses se multiplient en utilisant des lipides comme nourriture. Ces travaux qui révèlent également que le stockage des lipides favorise la propagation du cancer, laissent espérer qu’un nouveau médicament actuellement testé pour traiter l’obésité pourrait contribuer à lutter contre les métastases.



Les cellules cancéreuses chargées de lipides sont plus invasives

De précédentes études réalisées par la même équipe ont démontré que les cellules cancéreuses les plus agressives utilisent des quantités importantes de lipides comme sources d’énergie. Cette étude montre que les cellules cancéreuses stockent les lipides dans de petites vésicules intracellulaires appelées « gouttelettes lipidiques ». Les cellules cancéreuses chargées de lipides sont plus invasives et donc plus susceptibles de former des métastases.
Pour les chercheurs, de nouvelles voies thérapeutiques s’ouvrent avec cette meilleure compréhension des différents facteurs impliqués dans les métastases qui sont des cibles en puissance : il semble possible, selon ces travaux, de réduire la propagation et l’agressivité tumorales et de prévenir les métastases. De nouveaux médicaments destinés à traiter l’obésité sont en cours d’évaluation. Leurs indications pourraient être rapidement élargies pour contrer le développement des métastases.

Pour en savoir plus : Cliquez ici